http://www.betweenthelines.fr/wp-content/uploads/2017/11/SEo-ref-nat-2018.jpghttp://www.betweenthelines.fr/wp-content/uploads/2017/11/SEo-ref-nat-2018.jpghttp://www.betweenthelines.fr/wp-content/uploads/2017/11/SEo-ref-nat-2018.jpghttp://www.betweenthelines.fr/wp-content/uploads/2017/11/SEo-ref-nat-2018.jpgRéférencement : les nouvelles techniques SEO à suivre en 2018

Référencement : les nouvelles techniques SEO à suivre en 2018

En cette nouvelle rentrée qui s’annonce riche en technologie (IA, objets connectés et intelligents, expériences immersives), le SEO continue son évolution avec l’amélioration des algorithmes, de plus en plus au service de la mobilité et la pertinence pour l’utilisateur.

SEO-2018

Quelles seront les tendances pour cette nouvelle année dans le domaine du référencement ? Si l’on sait que les requêtes sur mobile ont depuis déjà plusieurs mois dépassé les recherches sur ordinateur, la mobilité ne doit pas être le seul et unique objectif pour répondre à l’appétit de crawl des moteurs. Ces derniers – Google en particulier – sont avant tout demandeurs de compréhension pour, in fine, répondre dès la SERP à la (aux) question(s) de l’utilisateur, sans avoir forcément à l’emmener sur un site. Dont acte. Voici quelques outils qui pourront bien vous aider à pré-digérer le travail pour les moteurs, en 2018.

2018 referencement naturel

Le balisage sémantique (Schema.org)

Encore peu utilisé, le balisage sémantique est un moyen efficace d’aider les moteurs à comprendre le contenu d’une page pour faciliter son indexation. En enrichissant son code HTML à l’aide de « micro-données », le balisage sémantique permet d’optimiser la page en vue d’un meilleur référencement. Plusieurs standards se sont imposés, même si le JSON-LD semblerait être devenu le favori de Google. Pour comprendre l’enjeu du balisage sémantique, je vous recommande le très bon article de La Fabrique du Net sur le sujet. Retenez en priorité que :

  • le balisage sémantique est basé sur les données structurées schema.org, issu d’un vocabulaire collaboratif.
  • il ne sera pas nécessairement visible des utilisateurs sur une page donnée, étant inclus dans le code.
  • il précisera le contexte d’une page, aidant les moteurs à assimiler le sujet de cette dernière en complétant des informations données par le contenu de la page.
  • le balisage sémantique ne demande pas de compétences techniques très avancées, puisque différents générateurs existent pour le mettre en place (voir ci-dessous).

Google vous propose son propre générateur, qui vous permet de directement recenser les informations que vous souhaitez inclure dans les micro-données depuis la page concernée. On notera également que d’autres très bons générateurs vous permettent de coder dans les différents standards (JSON-LD, microdata, OpenGraph) pour des utilisations variées, notamment pour les entreprises locales.  (également et ).

Notre conseil : testez sur quelques pages ces microdonnées et voyez les évolutions de vos ranking dans les SERP.

Position 0 : réponse SEO directe

Cette tendance semble se confirmer dans les SERP depuis plusieurs mois : avec l’évolution du mobile et des algorithmes d’IA utilisés par les utilisateurs pour poser des questions (« OK Google » et autres SIRI ou Cortana), les moteurs tentent de répondre directement dans les SERP aux requêtes de type « Comment… », « Où… », « Qui… », etc.

Ces questions sont évidemment liées à l’oralité nouvelle des requêtes, mais se confirment aussi sur desktop et tablette. Dans l’exemple ci-dessous, la position 0 propose une courte notice explicative (à développer, d’où le « Plus… ») qui ranke devant la vidéo YouTube, un résultat naturel « simple » et un rich snippet incluant une notation de l’article.

La position 0 est encore compliquée à comprendre pleinement car extrêmement volatile, mais il semblerait néanmoins :

  • qu’elle ne soit majoritairement accessible qu’à des pages classées parmi les trois premiers résultats naturels (référencement déjà excellent obligatoire donc), très rarement à des positions 4, 5, 6 ou 7.
  • qu’elle n’inclut pour le moment que des paragraphes (avec image ou non), des tableaux ou des listes, comme c’est le cas dans notre exemple.
  • qu’elle n’apparaisse principalement que pour des requêtes de type « Comment », « Pourquoi », « Qu’est-ce que ».

Pour approfondir le sujet et mettre en place un « test and learn » vous donnant des chances d’apparaître en position 0, je vous recommande ce SlideShare sur la position 0 qui vous indiquera les éléments-clés de succès que seront : la concision, le benchmark des concurrents, l’étude sémantique, la structure en pyramide inversée de votre contenu.

Le HTTPS : sécurité = référencement optimisé ?

Sans entrer dans les détails de la sécurisation en elle-même, Google a annoncé il y a quelques années que les sites en https:// seraient mieux positionnées dans les moteurs. Dans les faits (et comme le confirme cette vidéo d’Olivier Andrieu, ci-dessous), le poids de l’HTTPS est encore à démontrer.

On passera très vite aux conclusions qui se rapprocheront de celles d’Olivier :

  • ne migrez pas à tout prix du http au https, surtout si votre site – est une vitrine – présente des taux de rebond faibles – est bien positionné
  • si vous devez modifier vos URL dans le cadre d’une refonte, réfléchissez à ce changement en dégageant un plan d’action solide (garder le site en http en redirigeant en 301 les URL déjà rankées, par exemple).
  • dans le cadre d’une création de site, optez pour le https, avec un certificat SSL qui peut être inclus dans certains forfaits d’hébergeurs, c’est le cas d’OVH par exemple).
  • N’oubliez pas de rediriger automatiquement via le htaccess toutes vos URL, c’est obligatoire pour bénéficier du certificat SSL

 

AMP

C’est la piste la plus technique sur laquelle éventuellement vous pencher en 2018 : l’AMP, acronyme d’Accelerated Mobile Pages. Avec un potentiel fort sur les sites d’actualités, plus faible par ailleurs, et un développement complexe, je vous laisserai simplement découvrir à l’aide de la littérature ci-dessous le fonctionnement de ces pages ultra-lightpensées pour faciliter la navigation mobile même en cas de connexion faible (3G poussif, Edge), grâce à un CSS allégé et des images optimisées. Retenez simplement :

  • que le gain est loin d’être évident malgré un développement fastidieux
  • que les premiers résultats sont mitigés, même si la communication de Google est assez verrouillée sur le sujet.
  • que l’implémentation peut être pertinente, par exemple, – si votre site d’actualité est lent – si votre développeur s’intéresse au sujet – si votre trafic mobile est particulièrement important

How To Get Started With Accelerated Mobile Pages (AMP)

Toujours à suivre : la compatibilité mobile, « Content is King », les réseaux sociaux, etc.

  • Poursuivez, si vous ne l’avez pas déjà entamée, votre réflexion sur la compatibilité mobile. Sans le « mobileggedon » attendu en 2015, Google pourrait redéclencher une seconde mise à jour de son algorithme visant à favoriser les sites optimisés pour le mobile. Soyez donc vigilant en surveillant votre site mobile (responsive, version mobile de type m.monsite.com) via Analytics et la Search Console.

 

  • S’il y a bien une piste que vous pouvez (et pourrez) continuer à suivre en 2018 de manière certaine en terme de gains, c’est bien celle du contenu. « Content is King » ne se démentira pas, que l’on parle de vidéo, articles, photographies, infographies et autres SlideShares. Soyez créatif, sans pression du récurrent mais avec un solide plan d’action éditorial en tête.

 

  • Pensez local, en utilisant des outils comme les annuaires de commerçants et les fiches établissements. Google My Business, incontournable, vous permettra d’apparaître dans Google Maps tout en remontant des statistiques pertinentes (voir le screenshot ci-dessous).

 

  • Pensez communauté = qualité, et exploitez les réseaux sociaux sans obligation de résultat : non, vous ne passerez pas miraculeusement de 0 à 10 000 followers en un mois. La communauté se bâtit sur les contenus, la pertinence de ces derniers, la valeur ajoutée de vos posts de blog et de vos vidéos. Soyez sélectif, adressez-vous à une cible bien définie. En résumé, faites preuve de bon sens en vous mettant à la place de vos utilisateurs (et/ou clients). Quelques exemples de bon Community Management ? Allez voir , ou là.


Référencement : les nouvelles techniques SEO à suivre en 2018

5 (100%) 1 vote

No comments yet.

Leave a reply

Reset all fields