Le SEO, Google et compagnie…

Vous voulez apparaître dans Google, mais vous ne savez pas comment vous y prendre ? Vous ne comprenez pas comment vos blogs concurrents sont si bien placés, eux qui produisent du contenu peu intéressant ? Vous souhaitez monter un site de e-commerce sans compétence particulière en référencement ? Vous ne comprenez rien au webmarketing ?

Pas de panique… Si vous débutez en référencement, la masse d’informations proposée par les sites de conseils, blogs et compagnie peut rapidement vous faire pâlir… et vous décourager.

Les techniques de référencement sont en effet très nombreuses, et le business qui tourne autour est évidemment exponentiel : plus que jamais, les nouveaux acteurs de l’internet comme les anciens se doivent d’apparaître en première page de Google… et si possible à la première place. De nombreux acteurs plus « institutionnels » viennent d’ailleurs souvent perturber le jeu des sites de e-commerce : Wikipédia, qui truste bien souvent la première place du moteur, en est l’exemple parfait. Bien référencé, un site peut bousculer la hiérarchie d’un marché bien établi.

Google Headquarters

Comment se référencer ? Quelles sont les bonnes pratiques ? Un résumé ne fait parfois pas de mal, d’autant plus que les techniques de référencement évoluent en même temps que les exigences de Google (pas toujours faciles à suivre).

Alors, suivez notre mini-guide en référencement !

 

Puis-je être numéro 1 sur Google un jour, et pour toujours ?

Faux. A la lecture de cet article, vous apprendrez qu’être sur numéro 1 sur Google est possible, mais jamais certain. De même, si vous pouvez un jour apparaître en première place de la première page des résultats du moteur, vous n’avez aucune garantie d’y rester à tout jamais.

Être sur Google, c’est payant ?

Il y a deux choses : 1/ figurer sur Google n’est pas payant, mais vous n’aurez jamais la garantie d’être en première page (ni même à la 24ème d’ailleurs) de manière certaine sans payer.

2/ vous pouvez payer Google pour apparaître en première page.

Google Glass

Maintenant, un peu d’explications sur les deux points évoqués précédemment :

1/ En optimisant votre site de manière à « plaire » à Google, vous pouvez espérer, un jour (et même assez rapidement si vous êtes bien conseillé 🙂 ) monter en première page de Google. Cette technique d’optimisation s’appelle le référencement naturel (SEO, en anglais), et elle s’appuie sur plusieurs piliers.

Le plus important au départ (à mon sens) est le contenu de vos pages, qui repose sur la compétence baptisée ‘rédaction web. Rédiger de bons contenus et optimiser ses pages en suivant les règles « SEO » suppose une cohérence dans l’architecture de son site, et une envie de proposer à son lecteur une navigation agréable, reposant sur un maillage interne cohérent.

Deuxièmement, votre site doit être considéré comme une « référence », c’est à dire reconnu comme intéressant par d’autres sites. Si vous avez vocation à être une encyclopédie de premier plan sur internet, il serait anormal qu’aucun autre site ne parle de vous (et ne renvoie vers le vôtre à l’aide de liens hypertextes). Ainsi, des millions de liens pointent et renvoient chaque jour les internautes vers l’encyclopédie Wikipédia. Cette technique, dite des backlinks (liens retours), est à développer une fois que votre site est terminé : elle constitue un travail de long terme, et éventuellement des partenariats avec d’autres sites.

Enfin, votre site doit tout de même… attirer du monde. Qu’il s’agisse d’articles de qualité sur votre blog ou de partage de contenus sur les réseaux sociaux, un trafic constant et important sera un gage de qualité pour Google, et un moyen efficace de monter progressivement dans les SERP (en anglais Search Engine Results Pages : pages de résultats des moteurs de recherche).

2/ Vous pouvez tout à fait décider de payer Google pour apparaître en première page des SERP. Il s’agit pour cela d’utiliser un service nommé Google AdWords, que l’on appelle aussi service de référencement payant. Comme sur l’image ci-dessous, vous verrez vos annonces apparaître au-dessus des résultats dits « naturels », c’est à dire dont la position a été acquise grâce au SEO.

Annonces AdWords

AdWords est un système assez simple se basant sur des enchères : le premier arrivé n’est pas le premier servi, mais bien celui qui paye le plus cher. D’autres paramètres rentrent en compte dans le positionnement de vos annonces AdWords (tels que la qualité de l’annonce ou de la page d’accueil de votre site), mais dans l’ensemble les trois places du haut de la SERP sont bien attribuées (dans la plupart des cas) aux trois meilleurs enchérisseurs.

Qui vient examiner mon site et le référencer ?

Google possède des robots, appelés crawlers, qui passent régulièrement (vous pouvez d’ailleurs voir la fréquence de ce passage grâce à cet outil) sur votre site pour l’indexer, c’est à dire recenser la qualité de vos pages et repérer les mots-clés et les liens hypertextes de chacune de ces pages pour les référencer dans Google : c’est donc ce scan qui déterminera ensuite votre position dans les SERP. Le crawler de Google s’appelle le Googlebot ; chaque moteur de recherche possède son propre crawler.

Les réseaux sociaux améliorent-ils le référencement naturel ?

Non… mais oui. Ce qui est affirmé par Google, c’est que tous les liens présents sur les réseaux sociaux et renvoyant vers votre site ne sont pas comptés comme « liens retours » (backlinks) et n’améliorent donc pas votre place dans Google. Dans les faits, tout partage de votre site sur un réseau social ou tout article de blog renvoyant l’utilisateur dessus est une source de trafic supplémentaire, donc un moyen d’améliorer votre référencement. Ainsi, une page Facebook associée à votre site et « aimée » par 10 000 personnes, dont 500 qui vont tous les jours suivre votre actualité et cliquer sur vos liens, va contribuer à augmenter la popularité de votre site, donc votre positionnement.

Plus un site est gros, mieux il est référencé

Faux. De nombreux sites comptant plus de 1000 pages sont très mal indexés par Google et consorts. Il s’agit principalement de sites dont l’architecture est mal réalisée (de nombreuses pages ne mènent nulle part, ou aucun lien ne pointe vers elles, etc.) ou dont l’arborescence (les niveaux de pages : pages principales menant vers des pages de second rang, etc…) n’est pas conforme aux principes des moteurs de recherche. De plus, certaines pratiques de référencement en vogue jusqu’à ces derniers mois ont pénalisé des sites importants (par exemple lors de cas de bourrage de mots-clés) qui ont pu se retrouver dans les tréfonds des SERP d’un jour à l’autre (voir ci-après). Mieux vaut un site de petite taille mais parfaitement construit qu’un mastodonte mal structuré, potentiellement pénalisable par les moteurs.

Il faut mettre plein de mots-clés pour être bien référencé

Faux. Des mots-clés utilisés à mauvais escient (par exemple n’ayant aucun rapport avec votre page) ou surtout en trop grande quantité se rapportent à du keyword stuffing, ce qui risque tout simplement… de vous faire disparaître de Google. Si les algorithmes de la firme américaine (n’oublions pas non plus Yahoo et Bing) apprécient quelques mots-clés dans une page ou un article, ainsi que des pages bien optimisées pour la recherche par mot-clé, la surenchère d’expressions potentiellement recherchées par les utilisateurs sur Google peut conduire à des résultats catastrophiques.

En espérant que cet article vous aura aidé à défricher les questions que vous vous posez, n’hésitez pas à poster vos questions pour toute précision, cet article sera régulièrement actualisé 🙂

Julien

Rédacteur web freelance, webmaster Wordpress et référenceur, je vous propose de suivre l’actualité SEO, SEA, SMO et de manière plus large le webmarketing à travers mon blog et le site betweenthelines.fr, où je vous présente mes prestations web.

3 Comments Added

Join Discusion
  1. Pingback: Le lexique du référencement - Between The Lines 23 mai 2014

    […] Que vous débutiez en référencement ou que vous cherchiez la définition d’un terme autour du SEO, découvrez le lexique suivant, classé par ordre alphabétique ; pour en savoir plus sur le sujet lisez aussi l’article « Le référencement, Google et compagnie…«  […]

  2. Pingback: LA CHRONIQUE - Ma course à la première place Google : "rédacteur web freelance" - Between The Lines 17 juillet 2014

    […] site et développe mon inbound marketing : bien qu’encore limités en visites, mes dossiers (guide référencement, lexique webmarketing et autre article sur la publicité en ligne), tutoriels vidéo (créer une […]

  3. Pingback: Comment créer et envoyer une newsletter avec MailChimp (gratuitement) 14 octobre 2014

    […] SEO pour débutants […]

Leave a reply

Reset all fields