L’infographie du mois : les 10 plus grandes erreurs SEO (2/2)

L’infographie du mois : les 10 plus grandes erreurs SEO (2/2)

Comme le rappelle l’infographie, une stratégie de mots-clés ne doit pas être le fruit du hasard. Google Suggest pour l’étude des requêtes-clés, AdWords pour la longue traîne, ou encore SemRush pour le benchmark : prenez le temps de définir votre plan d’action, votre travail de long terme n’en sera que meilleur.

Ne sous-estimez pas non plus l’importance de votre site (CMS utilisé, UX) : une plateforme amateur sera moins valorisée par les moteurs, mais également moins plébiscitée par les utilisateurs. Or, la réputation d’un site contribue grandement à son SEO. Vous pouvez lire à ce sujet l’article suivant.

Une autre erreur de débutant peut consister à oublier d’indexer vos pages : certains CMS peuvent par défaut masquer votre site aux moteurs de recherche, et ainsi annihiler tout votre travail SEO. Pensez également à soumettre votre sitemap, et de débloquer l’accès à certaines de vos ressources.

Ne négligez pas non plus les obstacles techniques pouvant nuire à votre référencement. Certains outils, tels que WooRank, peuvent rapidement vous proposer un audit gratuit. Un spécialiste du SEO vous aidera également.

Enfin, ne négligez pas vos lecteurs : si les moteurs vous apporteront du trafic, des articles inintéressants car trop SEO annuleront tout votre travail d’écriture. Comme expliqué dans cet article, pensez utilisateur, avant les moteurs.

La suite des commentaires, sous l’infographie.

10 erreurs SEO à ne pas commettre

A long terme, n’oubliez pas non plus d’effectuer un suivi de vos données, qu’il s’agisse de vos positions ou de votre référencement global (Analytics ou Webmaster Tools vous aideront dans ce sens). Vous voulez prendre des décisions basées sur des faits, pas sur votre instinct ; seul le tracking vous fournira des informations véridiques.

Du côté de l’UX, n’oubliez pas de penser (encore une fois) avant tout à vos visiteurs : évitez les « autoplay » (vidéo démarrant seule) ainsi que les éléments intrusifs dont le webmarketing américain nous fait parfois l’éloge : bannières, pop-ups. Cela découragera les utilisateurs de revenir sur votre site, au mieux. Au pire, ils dégraderont la popularité de votre site.
N’oubliez pas non plus que le temps de chargement de votre site est un signal fort envoyé à Google. Trop lent sur mobile, un site chargé de JavaScripts non-compressés sera moins bien référencé, toutes choses égales par ailleurs, qu’un concurrent.

Evitez également le duplicate content, mauvais signal envoyé aux moteurs de recherche. S’il est du fait de webmasters d’autres sites, tentez de discuter avec eux pour trouver une solution (balise canonical, retrait du texte, etc).

N’oubliez pas non plus vos liens : des liens dits spammy dégraderont votre popularité et par conséquent, votre référencement. Vous pouvez désavouer des liens de mauvaise qualité (GWT) ou demander aux webmasters concernés de les retirer.

Source : Optus Digital
Photo : CC Commons CC-BY-2.0 – Crédit
z35W7z4v9z8w

Vous avez aimé cet article ?

No comments yet.

Leave a reply

Reset all fields