Les chiffres-clés du e-commerce en France et dans le monde

Les chiffres-clés du e-commerce en France et dans le monde

Ce n’est pas une surprise : le e-commerce se porte bien en France et dans le monde, comme le rapporte l’étude de la Fevad* sur l’année 2013.**

Une croissance régulière en France

Malgré un contexte de crise et une croissance faible depuis 2008, le e-commerce ne faiblit pas en France. Le nombre de sites actifs progresse régulièrement chaque année et a atteint en 2013 son record : 138 000 sites, qui génèrent un chiffre d’affaire de 51 milliards d’euros. A titre de comparaison, le secteur générait en 2002 (les balbutiements du e-commerce) 2,2 milliards d’euros. Ce chiffre d’affaire devrait enregistrer une progression de 10% en 2014.

Le trafic des sites e-commerce se répartit entre les pure players, américains notamment, et les sites des grandes marques françaises. Si Amazon truste largement la 1ère place avec 16 millions de visites uniques mensuelles sur le premier trimestre 2014, nos acteurs nationaux ne sont pas en reste : Cdiscount, premier e-commerçant français, se classe second avec près de 10 millions de visiteurs uniques par mois, suivi par la FNAC (9 millions de visiteurs uniques). Viennent ensuite :

  •  eBay (US, 8,5 millions de visiteurs uniques mensuels)
  • PriceMinister (Fr., 7,8 millions)
  • Carrefour (Fr., 6,8 millions)
  • La Redoute (Fr., 6,6 millions)
  • Voyages-SNCF (Fr., 6,4 millions)
  • Rue du Commerce (Fr., 5,6 millions)
  • Vente-Privée (Fr., 5,4 millions)

Chiffres du e-commerce 2013

Panorama mondial

Au niveau international, les grandes tendances ne changent pas : les Etats-Unis restent largement numéro 1 avec un chiffre d’affaire B2C très supérieur à leurs concurrents (315,4 milliards d’euros en 2013). Suivent le Royaume-Uni (107,2 M) et la Chine (106,1 M), puis le Japon (81,3 M), l’Allemagne (63,4 M) et la France (51,1 M).

E-commerce, les tendances 2014

Les habitudes de consommation sont bien ancrées chez les internautes : sur 100 internautes déclarant commander en ligne, 62 d’entre eux achètent des produits et services liés au voyage et au tourisme. Puis viennent les dépenses de produits culturels, l’habillement et la mode (un acheteur sur deux), les produits techniques (39%), la maison et la déco, la beauté et la santé (27%), puis l’alimentation (24%).
Ce classement reste sensiblement le même que les années précédentes.

Les enjeux pour les entreprises

Les différents e-commerçants interrogés pour l’étude axent leur priorité pour l’avenir comme suit :

  • définir une stratégie tournée vers le client (meilleur connaissance, amélioration du CRM) pour 56% d’entre eux
  • la diversification des canaux d’accès (notamment les terminaux mobiles) afin de réduire le coût d’acquisition client, pour 54% d’entre eux
  • l’amélioration de l’image de marque (notoriété, branding) pour se rendre plus visible (47% des sondés)

La digitalisation du point de vente et la logistique (en interne et au niveau de la distribution) sont également citées par les e-marchands comme des enjeux stratégiques en 2014.

* Fédération du e-commerce et de la vente à distance
** Source : IT for Business, Septembre 2014

Cet article vous a plu ? Aidez ce blog, partagez-le !

Les chiffres-clés du e-commerce en France et dans le monde

Vous avez aimé cet article ?

Julien

Rédacteur web freelance, webmaster Wordpress et référenceur, je vous propose de suivre l'actualité SEO, SEA, SMO et de manière plus large le webmarketing à travers mon blog et le site betweenthelines.fr, où je vous présente mes prestations web.

No comments yet.

Leave a reply

Reset all fields