http://rue89.nouvelobs.com/sites/news/files/styles/asset_img_full/public/assets/image/2013/11/google.jpgFaut-il payer pour la pub en ligne ?

Faut-il payer pour la pub en ligne ?

C’est toujours la même question, au moment de lancer / accroître la visibilité de votre site ou blog : faut-il payer pour augmenter son trafic sur le web, et si oui avec quels outils ?

Pour rappel, il existe différentes formules pour faire de la publicité en ligne, la plupart des outils étant détenus par Google, qui génère une bonne partie de ses revenus par ce biais :

AdWords

L’outil principal de revenus de Google, notamment via les annonces textuelles situées sur les SERP (pages de résultats du moteur), qui permet un ciblage intéressant en fonction du mot-clé déterminé par l’annonceur.

Annonces liens sponsorisés

 

YouTube

Si votre outil de communication, c’est plutôt la vidéo, AdWords vous permet également de passer des annonces YouTube au début des vidéos lues par les utilisateurs (« InStream ») ou de placer des éléments graphiques sur le site (en haut à droite, ou pendant les vidéos sous la forme de bannières textes.

Bannières visuelles

Les bannières visuelles sont justement un moyen de promouvoir votre site ou votre marque, sous la forme de GIF animés ou d’éléments visuels figés. Une bannière est placée sur les espaces publicitaires de sites (beaucoup proposent de « monétiser » leurs espaces) très variés qui souhaitent rentabiliser leur trafic. Libre à l’annonceur de choisir le site sur lequel il souhaite placer ses bannières.

Retargeting

C’est l’outil le plus promu par les enseignes de communication online : après une visite sur un site de réservation de billets d’avion, ne vous est-il pas arrivé de retrouver pendant plusieurs jours des banderoles vous annonçant des prix toujours plus bas sur la destination que vous lorgniez ? C’est le principe du retargeting, marketing ciblé après un premier passage.

Et après : les résultats ?

Cette liste, non-exhaustive, ne présente qu’une partie des possibilités de la communication online : on pourra citer l’emailing, les réseaux sociaux ou encore les habillages de site comme outils de webmarketing. Néanmoins, il est intéressant de constater que la publicité sur internet, qui peut sembler être un formidable moyen de promouvoir de manière ciblée une marque, n’est pas forcément si efficace que cela.

Une étude américaine (2013) a notamment montré que les utilisateurs achetant plus de cinquante fois par an en ligne ne cliquaient pas plus que les autres les liens sponsorisés (AdWords), à savoir aux alentours de 4,5 fois sur cent. Moyenne très basse si l’on pense à l’argent investi par les marques sur ces budgets. Sur le graphique ci-dessous, la corrélation entre les ventes induites par le SEA et la fréquence d’achat est extrêmement remise en question : plus l’on achète en ligne (ce qui semble être une tendance croissante), moins on le fait en passant par des annonces publicitaires.

Publicité en ligne

En podcast, un arrêt sur l’étude des chercheurs américains (d’eBay) et les résultats de leur étude :



Et la transcription originale du podcast sur le site du Nouvel Observateur : ici.
Et pour poursuivre la lecture, sur l’invasion de la publicité, cet article de Rue89 va vous déprimer pour la journée (ou vous donner envie de partir vivre sur le plateau du Larzac).

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Vous avez aimé cet article ?

No comments yet.

Leave a reply

Reset all fields