Choisir un rédacteur web : plateformes vs indépendants

Choisir un rédacteur web : plateformes vs indépendants

Nombreuses sont les entreprises ayant des besoins spécifiques en rédaction web : contenus pour un site vitrine, articles de blog, fiches produits pour une e-boutique, posts pour les réseaux sociaux, etc. L’offre s’est multipliée ces dernières années face à cette demande croissante, mais les différents acteurs désormais implantés sur le marché proposent des prestations très variables selon les niveaux de tarifs.

Agences et plateformes de rédaction web

Si historiquement les agences de communication peuvent répondre aux besoins des entreprises en terme de rédaction web, la plupart d’entres elles ne le font qu’à partir d’un certain budget, et souvent dans le cadre de projets plus globaux (refonte d’un site, campagne de publicité payante -donc pages spécifiques pour cette campagne-, campagnes sur les réseaux sociaux). Il sera donc toujours difficile, pour une petite ou moyenne entreprise, d’accéder à leurs rédacteurs pour des projets de moindre envergure.

Depuis quelques années, les plateformes de rédaction web fleurissent sur la toile et proposent des tarifs imbattables à leurs clients, tout en leur promettant des « contenus de qualités » et un « référencement amélioré ». Elles s’appellent Textmaster, GreatContent ou encore Scribeur.com et s’adressent, dès leur page d’accueil, aussi bien à leurs prospects -ayant besoin de textes- qu’à de potentiels rédacteurs : Scribeur.com promet ainsi un bon « complément de revenus » aux journalistes web.

Plateformes de rédaction web

Travail de faible qualité

La réalité de ces plateformes est bien souvent différente de celle vendue sur leurs pages d’accueil. Le prix au mot, généralement croissant selon l’expérience du rédacteur, démarre fréquemment sous les 1 centime d’euros : 0,6 centimes chez Scribeur, 0,9 centimes chez GreatContent, 1 centime chez TextMaster. Autrement dit, chez GreatContent, la rédaction d’un feuillet web (300 mots) pouvant prendre jusqu’à une heure -pour un rédacteur consciencieux effectuant une relecture- ne sera rémunérée… que 2,70€.

Le résultat pour les clients est souvent bien en deçà de ses attentes : même pour un « complément de revenu » étudiant ou pour des « indépendants n’ayant pas le temps de prospecter », ces plateformes ne peuvent constituer un système viable et donner envie aux rédacteurs d’effectuer un travail de qualité. Les textes fournis sont la plupart du temps bâclés, truffés de fautes ou d’erreurs de syntaxe, voire même hors de propos. Un rédacteur témoigne : « sur GreatContent, il est possible de passer entre un quart d’heure et une demi-heure sur une fiche produit rémunérée à 20 centimes d’euros. » Sur TextMaster, les commandes étant plus globales, il est possible de rédiger des dossiers complets qui rémunèrent un peu mieux, selon lui : « certains « gros » dossiers peuvent être payés entre vingt et quarante euros ». Pour quel temps de travail ? « D’une à deux journées. »

Ces plateformes posent donc doublement problème : les commandes sont rarement à la hauteur des attentes des clients, qui peuvent potentiellement recevoir des textes inutilisables (ce qui suppose par la suite une correction voire une réécriture) ; les rédacteurs se lassent quant à eux très vite de ce mode de fonctionnement, qui s’apparente quelque peu à de l’esclavage.

Les alternatives sont nombreuses d’un côté comme de l’autre : les cas de rédacteurs indépendants se lançant dans le freelancing ou au sein d’agences éditoriales se sont multipliés ces dernières années et les clients y trouvent leur compte. Malgré une facturation plus chère pour ces derniers, le travail est mieux réalisé et les relectures ne deviennent plus nécessaires : les freelances peuvent même intégrer directement les contenus sur les sites de leur client.

Trouver un rédacteur web de qualité

De même, les promesses de textes optimisés pour les moteurs (suivant les règles SEO) ne seront que mieux respectées en choisissant de faire travailler un indépendant : ce dernier pourra avoir une vision globale du site sur lequel les contenus seront publiés, lui permettant d’effectuer un maillage interne ou un travail sémantique spécifique pour compléter le reste du travail de référencement.


Plus de partages, c’est plus de sous pour nous !
(non, ce n’est pas vrai : ce blog est sans publicité, mais merci de partager 🙂

Choisir un rédacteur web : plateformes vs indépendants

Vous avez aimé cet article ?

Julien

Rédacteur web freelance, webmaster Wordpress et référenceur, je vous propose de suivre l'actualité SEO, SEA, SMO et de manière plus large le webmarketing à travers mon blog et le site betweenthelines.fr, où je vous présente mes prestations web.

No comments yet.

Leave a reply

Reset all fields